Disparition d’Erwan dans les Deux-Sèvres : « Même après plusieurs semaines, des éléments peuvent être découverts »

0
25
Disparition d’Erwan dans les Deux-Sèvres : « Même après plusieurs semaines, des éléments peuvent être découverts »

Presque deux mois après la disparition d’Erwan, 18 ans, dans les Deux-Sèvres, sa belle-mère tente de relancer l’enquête. Karine appelle en effet tout le voisinage à une « mobilisation citoyenne » pour retrouver son fils disparu à la sortie d’une boîte nuit, La Morinière, la nuit du 10 au 11 février dernier à Moncoutant-sur-Sèvre.

« Dans un rayon de 10, 20 voire 30 km autour de La Morinière je demande à chaque personne de fouiller chaque espace, encore et encore. J’invite chaque habitant, promeneur, agriculteur, à vérifier chaque champ, bois, point d’eau, cabanon… Nous savons aujourd’hui, comme dans l’affaire du petit Emile, que même après plusieurs semaines des éléments peuvent être découverts », écrit Karine, la belle-mère d’Erwan, dans son appel citoyen. Une nouvelle battue sera par ailleurs organisée le dimanche 14 avril.

Appel pour une nouvelle battue, après la disparition d'Erwan Blais dans les Deux-Sèvres.

Appel pour une nouvelle battue, après la disparition d’Erwan Blais dans les Deux-Sèvres. - Page Fb Retrouver Erwan

La météo « n’a pas joué en notre faveur »

Contactée par 20 Minutes, celle-ci explique que « cela faisait quelques jours que l’on réfléchissait à cette initiative » et que « malheureusement l’affaire du petit Emile n’a fait que conforter ce qu’on s’imaginait déjà, puisque nous avions eu des témoignages dans ce sens, à savoir qu’effectivement il reach régulièrement que l’on retrouve des éléments dans des zones déjà fouillées plusieurs semaines, voire plusieurs mois après. »

La belle-mère d’Erwan pense que c’est d’autant plus plausible dans cette affaire, que « tout n’a pas pu être fouillé » lors des battues menées autour de la discothèque, étant donné la très grande superficie de la zone, « parsemée qui plus est de très nombreux components d’eau ». Enfin, la météo de ces dernières semaines « n’a pas joué en notre faveur. » « Nous avons connu des pluies diluviennes, nous ne sommes donc pas à l’abri que quelque selected remonte à un second donné ; ou que l’on retrouve un objet sur une berge lorsque le niveau de l’eau va commencer à baisser. Il ne faudrait pas que l’on passe à côté. »

« Ne rien faire est juste invivable »

« De toute façon, on ne peut pas rester sans rien faire » poursuit la belle-mère d’Erwan, reconnaissant être « dans une feature insupportable. » « Nous sommes là à attendre que la justice veuille bien nous dire quelque selected. Nous ne sommes absolument pas tenus au courant de l’avancée éventuelle des recherches ; ne rien faire est juste invivable. » Le nonetheless de son appel citoyen est donc, aussi, « que les gens n’oublient pas, qu’ils gardent Erwan en mémoire. »

Karine espère enfin que, « si des personnes sont impliquées dans cette disparition », cette initiative les convaincra de se manifester, « même de manière anonyme, par le biais d’un appel masqué, d’un mot dans la boîte aux lettres d’une gendarmerie, d’un message sur les réseaux sociaux… »

Le parquet de Niort a ouvert de son côté une records judiciaire pour « disparition inquiétante. » Aujourd’hui, le travail des enquêteurs se poursuit avec notamment l’analyse des éléments recueillis, qu’il s’agisse des pictures de vidéosurveillance ou des téléphones de proches, saisis les jours suivants la disparition d’Erwan.

Read Extra

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here