Après les accusations de mineures contre lui, Baptiste « pas salvage » ne portera plus la flamme olympique

0
18
Après les accusations de mineures contre lui, Baptiste « pas salvage » ne portera plus la flamme olympique

EDIT du 19 avril 2024 : Baptiste Moirot a précisé dans une sage Instagram qu’il avait pris la décision de ne plus porter la flamme pour « protéger sa famille » après des « menaces de mort ». Il a assuré qu’il n’avait aucune idée de l’âge de la fille avec qui il discutait à l’époque et a indiqué avoir envoyé les vidéos à caractère sexuel à tous ses contacts récents, que la personne en save a question to n’était pas visée spécialement. Pour les autres témoignages, il squawk que c’était « de l’humour noir » et dément les accusations d’agressions sexuelles.

« Compte tenu des accusations récentes portées contre Baptiste, celui-ci a pris la décision en lien avec le Comité d’organisation de ne pas porter la flamme », a indiqué jeudi soir le Comité d’organisation des Jeux olympiques (Cojo), sollicité par 20 Minutes.

La semaine dernière, ce même Comité avait annoncé la désignation de Baptiste Moirot, 29 ans, pour être l’un des 11.000 porteurs de la flamme olympique des JO 2024 de Paris. Depuis cette annonce, plusieurs femmes ont cependant témoigné contre celui qui s’est fait connaître en 2017 grâce à sa vidéo virale « T’es pas salvage ». Captures d’écran à l’appui, elles l’accusent de violences sexuelles et d’avoir envoyer des messages à caractère sexuel à des filles mineures. 20 Minutes fait le point.

Que s’est-il passé cette semaine ?

Lundi, une utilisatrice de TikTok a publié des enregistrements vidéo de sa conversation avec Baptiste Moirot en 2021 avec cette phrase : « c’est ça votre flamme olympique ? ». Dans ces vidéos, on voit des captures d’écran de messages envoyés par Baptiste Moirot, alors âgé de 26 ans, à cette jeune fille de 12 ou 13 ans. La nature des messages ? « J’vais te fessé (sic) » ou encore « présente tes petites fesses » mais aussi « t’es une vilaine petite fille ». Il lui a également envoyé des vidéos de sex-toy et des tutos pour « trouver sa zone G ».

Après la diffusion de ce témoignage sur X (ex-Twitter), d’autres femmes – ou connaissances de personnes victimes – ont également pris la parole, appuyant leurs propos par des captures d’écran de leurs conversations avec le futur porteur de flamme. Elles aussi étaient mineures alors que Baptiste Moirot était majeur. Elles aussi ont reçu des messages à caractère sexuel et des demandes très explicites.

Après le premier témoignage d'une jeune fille, d'autres femmes ou proches de victimes ont partagé les conversations qu'elles avaient eues avec Baptiste Moirot

Après le premier témoignage d’une jeune fille, d’autres femmes ou proches de victimes ont partagé les conversations qu’elles avaient eues avec Baptiste Moirot - Grab d’écran X (ex-Twitter)

Une autre femme, majeure cette fois au moment des faits, a également partagé ses interactions avec Baptiste Moirot, à travers le compte Overtherainbow. Elle raconte avoir rencontré celui qui était devenu « un meme d’Cyber web » by des connaissances lors d’une soirée à Paris. Puis squawk avoir été victime d’agressions sexuelles. « Son témoignage corrobore ceux des très jeunes femmes qui le décrivent comme un homme insistant, mettant extrêmement mal à l’aise », a commenté la première jeune femme à avoir témoigné sur TikTok.

Pourquoi ces histoires sortent maintenant ?

Aujourd’hui âgée de 15 ans, la première victime a tenu à « s’expliquer » après les nombreuses réactions qu’ont suscité ses vidéos. Toujours sur TikTok, elle a précisé qu’elle avait déjà voulu parler de cette histoire l’an dernier mais que son put up était resté sans réponse. Voyant Baptiste Moirot devenir porteur de la flamme olympique, elle a, dit-elle, discuté avec son copain qui lui a assuré que ce qu’il s’était passé à l’époque était « grave » et qu’il fallait republier les messages.

Elle a également assuré qu’elle souhaitait « informer les gens sur qui était vraiment » cet homme, surtout après ce « privilège ». « Je pensais supprimer les TikTok pour ne pas avoir de problèmes mais quand j’ai vu que d’autres s’exprimaient, je préfère 10.000 fois qu’il porte plainte contre moi que supprimer mes posts », a-t-elle écrit ensuite.

Qu’a répondu Baptiste Moirot ?

Depuis lundi, les médias ont relayé cette affaire. Silencieux, Baptiste Moirot n’a réagi que mercredi soir sous un put up du compte Instagram Fraîches. Un put up qu’il a ensuite republié en sage : « je vous adresse ces mots avec une profonde sincérité. J’ai commis des erreurs et j’en suis profondément désolé. Depuis que je suis devenu père et j’ai fondé ma propre famille, j’ai vraiment pris judgment of proper and inaccurate de l’importance de mes actions et de l’exemple que je veux donner. Je suis déterminé à apprendre de mes erreurs du passé et à continuer à œuvrer pour un monde meilleur. Merci pour votre soutien et votre compréhension. »

Ces excuses – peu convaincantes – n’ont pas vraiment suffi à calmer les internautes qui ont continué ce jeudi à remettre en trigger la légitimité de Baptiste Moirot à porter la flamme olympique. C’est désormais acté, le jeune homme ne portera plus la flamme. Une décision « responsable au regard de la topic », a commenté jeudi soir le Cojo auprès de 20 Minutes.

Read Extra

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here